Klaxons, drapeau à la fenêtre... Que risquent les automobilistes qui fêtent (un peu trop) la victoire des Bleus ?

Klaxons, drapeau à la fenêtre... Que risquent les automobilistes qui fêtent (un peu trop) la victoire des Bleus ?


Marseille, Paris, Lille, Montpellier... Des scènes de liesse ont été observées un peu partout en France, mardi 10 juillet, après la victoire des Bleus face à la Belgique (1-0) en demi-finale de la Coupe du monde.

>> Réactions, commentaires, préparation... Suivez notre direct après la qualification en finale des Bleus.

Certains automobilistes enthousiastes n'ont pas hésité à jouer du klaxon toute la nuit, tandis que d'autres faisaient voler des drapeaux tricolores aux fenêtres de leur véhicule. Mais que risquent les conducteurs qui se laissent emporter par l'euphorie de la Coupe du monde ? On a posé la question à deux avocats spécialisés.

Abuser du klaxon

, explique à franceinfo Michel Benezra, avocat spécialisé en droit automobile. En théorie, on peut écoper d'une contravention de deuxième classe, d'un montant de 35 euros. "On peut aussi être verbalisé pour nuisance sonore vis-à-vis des riverains, prévient l'avocat. Dans ce cas, on est donc sur un PV de troisième classe", soit 45 (...)" data-reactid="26">Que risque-t-on ? En agglomération, l'usage du klaxon est interdit par le code de la route, sauf pour avertir d'un danger immédiat. "Même si c'est très rare, on peut être verbalisé pour usage abusif de l'avertisseur sonore", explique à franceinfo Michel Benezra, avocat spécialisé en droit automobile. En théorie, on peut écoper d'une contravention de deuxième classe, d'un montant de 35 euros. "On peut aussi être verbalisé pour nuisance sonore vis-à-vis des riverains, prévient l'avocat. Dans ce cas, on est donc sur un PV de troisième classe", soit 45 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi





Source
L'article Klaxons, drapeau à la fenêtre... Que risquent les automobilistes qui fêtent (un peu trop) la victoire des Bleus ? est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source