"Il y avait un tel équilibre qu'on se demandait comment ça pouvait se terminer"

"Il y avait un tel équilibre qu'on se demandait comment ça pouvait se terminer"


Le minimum syndical, 1-0. C'est une tête de Samuel Umtiti au retour des vestiaires qui envoie la France vers sa troisième finale de Coupe du monde, après 1998 et 2006. Les Bleus, solides globalement, ont fini par sortir la Belgique en demi-finale, mardi 10 juillet. Voici ce qu'il faut retenir de cette rencontre et ce qu'il faut avoir en tête avant la finale de dimanche avec Thibaud Leplat, journaliste et auteur du livre Football à la française.

Franceinfo : Tout le monde s'attendait à du 50/50, ça a été le cas...

Thibaud Leplat : Complètement. J'ai trouvé que la rencontre était intéressante, intense, haletante par moments parce qu'elle était très travaillée des deux côtés. C'était très tendu parce que c'était très égal. Un coup la France, un coup la Belgique. Il y avait de quoi se faire peur dans les deux camps. En réalité, il y avait un tel équilibre qu'on se demandait comment ça pouvait se terminer.

Au-delà du but, pourquoi le scénario a-t-il penché en faveur des Français ?

Parce que la France est restée bien en place. Elle ne souffre pratiquement plus. Elle refuse le jeu mais elle le fait bien, en assurant les phases tactiques, notamment les coups (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi





Source
L'article "Il y avait un tel équilibre qu'on se demandait comment ça pouvait se terminer" est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source