Résistance soviétique : le sang des partisans


Durant la Seconde Guerre mondiale comme après, le régime soviétique a sans relâche exalté l’héroïsme des partisans, célébrant le rôle joué par les combattants de l’ombre dans la lutte contre l’envahisseur hitlérien. La réalité se présente sous un jour plus contrasté, comme le révèle la belle étude de Masha Cerovic.

En montrant, d’abord, que le peuple ne s’est pas uniment dressé, dès juin 1941, contre les hordes germaniques. Une partie de la population, exaspérée par le pouvoir stalinien et sa brutalité, réserva parfois un accueil amène à la Wehrmacht. Les premiers résistants furent ultra-minoritaires – juifs d’emblée persécutés, communistes, militaires de l’Armée rouge n’ayant réussi ni à se replier ni à revenir chez eux. Ce n’est qu’à partir de 1942 que le mouvement grossit.



Source


L'article Résistance soviétique : le sang des partisans est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source