Les «commentaires racistes et xénophobes» d’Albert Einstein


Quand on évoque Albert Einstein, on pense «théorie de la relativité», «E=mc2» ou à la célèbre photo où il tire la langue. La publication en mai dernier des carnets de voyage du physicien théoricien par la Princeton University Press nous en apprend un peu plus sur la «personnalité du siècle»: Einstein était raciste. 

Les journaux d’Einstein documentent ses cinq mois et demi de voyage en Chine, à Singapour, Hong Kong, au Japon et en Espagne entre 1922 et 1923. C’est la première fois que ces écrits sont mis à disposition du grand public. Le scientifique parle de science, de philosophie, d’art et de ses rencontres: «Les Chinois sont des personnes industrieuses, sales et obtuses. Ils ne s’assoient pas sur les bancs pour manger, ils s’accroupissent comme les Européens qui se soulagent dans les bois. Tout ça se passe dans le silence et la pudeur. Même les enfants sont sans âmes et obtus», lit-on dans un des extraits de ses carnets de voyage.

À LIRE AUSSI Le vol du cerveau d’Einstein

Albert Einstein était connu pour ses actions humanitaires: prix Nobel de physique en 1921, il s’est notamment investi en faveur de la paix et de la coopération internationale. En 1946, lors d’un discours à l’université de Lincoln, ce défenseur des droits civiques avait aussi décrit le racisme comme la «maladie de l’homme blanc». Pourtant, lui aussi, semble souffrir de cette maladie.

«Les commentaires racistes et xénophobes dans ses récits sont à l’opposé de son image d’icône humaniste. C’est un choc de lire ses pensées et de les comparer à ses déclarations publiques. Il ne s’attendait pas à ce qu’on les publie», explique Ze’ev Rosenkranz,  éditeur et traducteur des carnets de voyage et rédacteur en chef du Einstein Papers Project (système d’archivage qui vise à rassembler tous les écrits du scientifique).




Source


L'article Les «commentaires racistes et xénophobes» d’Albert Einstein est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source