une "journée de la colère cheminote" par des syndicats qui ne comptent pas baisser les bras

une "journée de la colère cheminote" par des syndicats qui ne comptent pas baisser les bras


le projet de réforme ferroviaire doit être définitivement adopté mercredi à l'Assemblée nationale et jeudi au Sénat." data-reactid="22">Les syndicats de cheminots entament mardi 12 juin le 29e jour de grève depuis le début du conflit, en avril, contre la réforme de la SNCF. Ce nouvel épisode est appelé "journée de la colère cheminote", ce qui en dit long sur la détermination syndicale à poursuivre le mouvement, malgré une mobilisation qui s'érode. Sauf surprise, le projet de réforme ferroviaire doit être définitivement adopté mercredi à l'Assemblée nationale et jeudi au Sénat.

, indique Thomas. Ce militant CGT en est à 17 jours de grève. Mais il ne compte pas s'arrêter. "À un moment, c'est normal qu'il y ait du découragement. Mais savoir qu'on remet des collègues dans le conflit, ça nous entraîne à aller au-delà", explique-t-il à franceinfo." data-reactid="23">"D'un point de vue financier, on se restreint, on n'a pas les mêmes dépenses. On fait attention, on mange avec le minimum", indique Thomas. Ce militant CGT en est à 17 jours de grève. Mais il ne compte pas s'arrêter. "À un moment, c'est normal qu'il y ait du découragement. Mais savoir qu'on remet des collègues dans le conflit, ça nous entraîne à aller au-delà", explique-t-il à franceinfo.

Les négociations de la convention collective en vue

, témoigne Sarah, contrôleuse et membre de Sud Rail." data-reactid="25">Cette solidarité des cheminots dépasse le simple cadre de la SNCF. "C'est vraiment tout le service public [qui nous intéresse]. Si nous on part à la casse, que vont devenir les autres ? Qu'est-ce qu'on va laisser à nos enfants ? Il ne faut pas lâcher", témoigne Sarah, contrôleuse et membre de Sud Rail.

Ce qu'on a perdu par la loi, on va essayer de le récupérer par une convention collective qui puisse sécuriser les cheminots

Un responsable de l'Unsa

franceinfo

Les négociations (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi





Source
L'article une "journée de la colère cheminote" par des syndicats qui ne comptent pas baisser les bras est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source