Prison avec sursis pour le psychiatre d'un patient schizophrène meurtrier

Prison avec sursis pour le psychiatre d'un patient schizophrène meurtrier


Il y a bientôt dix ans, Jean-Pierre Guillaud, atteint de psychose délirante chronique, s’échappait du Centre hospitalier de Saint-Egrève (Isère). Il montait alors dans un car, rejoignait Grenoble, achetait un couteau et tuait Luc Meunier, 26 ans, étudiant en génie mécanique. Mardi 15 mai, la cour d'appel de Grenoble a déclaré le Dr Lekhraj Gujadhur, le psychiatre qui suivait alors Jean-Pierre Guillaud, coupable d’homicide involontaire. Elle confirme ainsi le jugement en première instance de 2016, qui était une première. Un praticien hospitalier n’avait en effet jamais été condamné pour homicide involontaire jusqu’ici.

" data-reactid="23">"Une mise en garde à l'encontre des psychiatres"

La justice a reconnu que ce médecin ne s'était pas préoccupé du suivi de ce patient, et que sa dangerosité est passée à la trappe. S'il y avait eu cette préoccupation, il n'y aurait peut-être pas eu le décès de Luc Meunier", a estimé Me Hervé Gerbi, l’avocat de la famille, en réaction à la décision de la Cour. Pour lui, ce jugement est "une mise en garde à l'encontre des psychiatres qui pensent que l’évaluation des patients schizophrènes les plus dangereux serait une question subalterne : elle doit être au centre de leurs préoccupations". La famille a dit pour sa part accueillir la nouvelle avec "soulagement"." data-reactid="24">"La justice a reconnu que ce médecin ne s'était pas préoccupé du suivi de ce patient, et que sa dangerosité est passée à la trappe. S'il y avait eu cette préoccupation, il n'y aurait peut-être pas eu le décès de Luc Meunier", a estimé Me Hervé Gerbi, l’avocat de la famille, en réaction à la décision de la Cour. Pour lui, ce jugement est "une mise en garde à l'encontre des psychiatres qui pensent que l’évaluation des patients schizophrènes les plus dangereux serait une question subalterne : elle doit être au centre de leurs préoccupations". La famille a dit pour sa part accueillir la nouvelle avec "soulagement".

Moralement, il est très fragile et suivi par un de ses confrères", a indiqué son avocat, Me Jean-Yves (...)" data-reactid="25">Le Dr Lekhraj Gujadhur a aujourd’hui arrêté d’exercer. "Moralement, il est très fragile et suivi par un de ses confrères", a indiqué son avocat, Me Jean-Yves (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi





Source
L'article Prison avec sursis pour le psychiatre d'un patient schizophrène meurtrier est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source