« Pour David Hallyday et Laura Smet, être déshérité doit être très douloureux »


En 2015, Françoise Hardy annonçait qu’elle arrêtait la musique. Parmi les sorties des albums du mois d’avril, il y avait pourtant son 24e album intitulé Personne d’autre. Rencontre.

Qu’est-ce qui a motivé ce retour ?J’ai eu un coup de foudre pour une chanson d’un groupe finlandais et j’en ai parlé à Erick Benzi [musicien et réalisateur avec qui elle a notamment collaboré en 2004 sur le disque Tant de belles choses, NDLR]. Sans que je lui demande quoi que ce soit, il a commencé à m’envoyer des mélodies inspirantes. Et puis d’autres musiciens s’y sont mis, sans que je lève le petit doigt…

⋙ « J’ai fait attention à sa laideur » : Françoise Hardy se souvient de sa rencontre avec Jacques Dutronc (VIDEO)

Dans le clip de la chanson Le Large, premier extrait du disque, le réalisateur François Ozon vous confronte à vos clichés de jeunesse. Êtes-vous nostalgique de la grande époque des yé-yé ?Je suis nostalgique de l’insouciance que l’on connaissait à cette époque : pas de terrorisme, pas de sida, pas de (…) Cliquez ici pour voir la suite




Source


L'article « Pour David Hallyday et Laura Smet, être déshérité doit être très douloureux » est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source