Edouard Glissant, singulier monsieur «tout-monde»

Sept ans après la mort d’Edouard Glissant, une première biographie longe le cours de son existence, comme les personnages de son roman la Lézarde (prix Renaudot 1958) suivaient celui, chaotique, d’une rivière. Le philosophe François Noudelmann, ami de l’écrivain martiniquais à... La Suite