Tumeur de la vessie : entre immunothérapie et réhabilitation


Magic Mine/shutterstock.com

En termes de fréquence, la tumeur de la vessie représente le quatrième cancer chez l’homme, et le neuvième chez la femme. A l’origine de 3 000 décès chaque année dans le pays, ce cancer est pris en charge par la technique chirurgicale : la dérive urinaire est possible, par une néovessie orthoptique* ou une poche abdominale**. Lorsque cette dérivation n’est pas possible, le chirurgien procède à la stomie urinaire. Soit une poche externe permettant d’uriner. Une technique le plus souvent proposée aux patients âgés et/ou à un stade avancé du cancer.

Au-delà de la chirurgie, les médecins disposent d’un arsenal thérapeutique très récent contre la tumeur de la vessie. Ainsi deux approches participent à une amélioration de l’état de santé des patients.

De nouvelles molécules basées sur l’immunothérapie (stimuler le système immunitaire pour le pousser à détruire les cellules cancéreuses) font leurs preuves. C’est le cas des anticorps monoclonaux anti-PD1 et anti-PDL1 dont l’efficacité a été présentée au Congrès mondial de cancérologie de l’ASCO en juin 2017.

Le cancer de la vessie est principalement causé par le tabagisme, et dans un second temps par l’exposition professionnelle à des substances comme les amines aromatiques et les hydrocarbures aromatiques polycycliques.




Source link : https://fr.news.yahoo.com/tumeur-vessie-entre-immunoth%C3%A9rapie-r%C3%A9habilitation-100931007.html

Author :

Publish date : 22 January 2018 10:09 am


L'article Tumeur de la vessie : entre immunothérapie et réhabilitation est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source