Les conditions de détention de Salah Abdeslam ont été légèrement assouplies


Salah Abdeslam est incarcéré à Fleury-Mérogis depuis le 27 avril 2016. Le seul membre encore en vie du commando du 13 novembre 2015 est surveillé vingt-quatre heures sur vingt-quatre et maintenu à l’isolement. Depuis le début de son incarcération, Salah Abdeslam est muré dans le silence. À tel point que ses avocats, le Français Frank Berton et le Belge Sven Mary, avaient finalement renoncé à le défendre, convaincus «qu’il ne s’exprimerait pas». Selon nos informations, le terroriste de 28 ans reste prostré pendant des heures et ne parle plus à personne. Il passe ses journées à récurer sa cellule et à nettoyer ses aliments. Il serait en train de se forger un personnage de «héros noir», selon un avocat des parties civiles. Au point de recevoir en prison des courriers de la part d’anonymes, certains louant ses actions, auxquels il lui est arrivé de répondre.

Les conditions de détention de Salah Abdeslam ont été légèrement assouplies en raison de la dégradation de son état psychologique. La crainte d’un suicide est grande. «Notre obsession, c’est qu’il puisse être présenté à son procès», avait expliqué sur LCI le 8 novembre Nicole Belloubet, ministre de la Justice. Aucune date n’est pour l’heure connue, mais vraisemblablement pas avant fin 2019 ou 2020.

Auparavant, Salah Abdeslam était placé dans un isolement strict, sans aucun contact sonore ou visuel avec l’extérieur. Depuis, le plexiglas qui obstruait l’unique fenêtre de sa cellule de 10m2 a été ôté. La vitre qui le séparait de ses visiteurs au parloir a également été retirée avec, en contrepartie, une fouille systématique avant son retour en cellule.

Aucun contact avec les autres détenus



Source link : https://fr.news.yahoo.com/conditions-d%C3%A9tention-salah-abdeslam-%C3%A9t%C3%A9-l%C3%A9g%C3%A8rement-assouplies-040009284.html

Author :

Publish date : 13 November 2017 4:00 am


L'article Les conditions de détention de Salah Abdeslam ont été légèrement assouplies est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source