un témoin raconte le carnage à l’école juive Ozar Hatorah


Il parle au présent. Ce qu’il a vu, il le revoit. Dans sa tête réapparaissent les images qui le hantent. Le 19 mars 2012, peu avant 8 h, Yacov S. se trouvait à Toulouse devant l’école juive Ozar Hatorah. Agent de maintenance, il était au volant du fourgon de l’établissement, emprunté pendant le week-end pour un déménagement.

À la barre la cour d’assises spécialement composée, qui juge Abdelkader, le frère de Mohamed Merah, et leur ami d’enfance Fettah Malki, l’homme mince coiffé d’une kippa dépose – de témoin, il est devenu partie civile: «Je viens pour la prière de 8 h. Il est à peu près 8 heures moins cinq. Je vois Jonathan Sandler et ses enfants, je le salue. Une personne avec un casque traverse la rue. Je vois M. Sandler s’agiter devant cette personne, je ne vois pas que celle-ci tient une arme, je ne comprends pas ce qui se passe. Je pense que la personne insulte M. Sandler, quelque chose d’habituel. La personne sort un revolver et tire à bout touchant sur M. Sandler, puis sur ses enfants. Je la vois entrer dans l’école, il y a des enfants qui courent. À quelques mères de l’entrée, il tire sur la fille du directeur. Il continue à tirer sur les corps qui sont par terre. Après il pointe son arme vers moi et il tire. J’ai le temps de me baisser et de faire marche arrière, de remettre la première. Je le vois sur son scooter qui descend la rue en trombe».

Ces quelques phrases plongent les assises dans un silence de sépulcre. Derrière les mots, sobres, précis, d’un témoin impeccable, se tapit la scène insoutenable du dernier carnage de Mohammed Merah.



Source link : https://fr.news.yahoo.com/proc%C3%A8s-merah-t%C3%A9moin-raconte-carnage%C3%A0-l%C3%A9cole-juive-ozar-150409160.html

Author :

Publish date : 10 October 2017 3:04 pm


L'article un témoin raconte le carnage à l’école juive Ozar Hatorah est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source