L’Europe, nain de l’intelligence artificielle


La décision ne sera connue que le 29 septembre, à l’occasion du sommet numérique de Tallinn, en Estonie. On verra en effet ce jour-là si les 28 pays de l’Union européenne suivent le souhait déjà annoncé par le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire, et ses homologues allemand Wolfgang Schäuble, espagnol Luis de Guindos ou encore italien Pier Carlo Padoan. Ces derniers souhaitent tous davantage taxer les géants du Net. L’idée des politiques est d’aboutir à une taxation sur le chiffre d’affaires généré et non sur le bénéfice déclaré, comme c’est très souvent le cas aujourd’hui.

Aujourd’hui, la perte estimée pour l’Europe est, il est vrai, importante : 5,4 milliards d’euros, selon l’eurodéputé néerlandais Paul Tang. Pourtant, même si les 28 se mettent d’accord fin septembre, l’application concrète de cette harmonisation prendra du temps. Il faudra aussi éviter les cafouillages de Bruxelles. La réponse européenne passe également par une vraie stratégie industrielle, et la possibilité de créer de vrais champions sur notre territoire.

Six mois après la présentation de France IA, un rapport qui faisait le point sur les atouts de la France en matière d’intelligence artificielle, le Premier ministre français Édouard Philippe a ainsi demandé au député Cédric Villani d’établir une marche à suivre pour que notre pays puisse tirer parti au mieux des sciences cognitives. Il y a urgence. D’après le neurobiologiste et créateur de Doctissimo Laurent Alexandre, la France est un « pays du tiers monde » dans le secteur. Pour l’instant, en effet, les géants américains du Net, notamment les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), tout comme les chinois Baidu, Alibaba, (…)



Source link : https://fr.news.yahoo.com/leurope-nain-lintelligence-artificielle-074800299.html

Author :

Publish date : 17 September 2017 7:48 am


L'article L’Europe, nain de l’intelligence artificielle est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source