peut-on encore faire confiance aux laboratoires ?


Ils sont 9 000 patients à avoir signalé des effets indésirables du Levothyrox, le médicament pour la thyroïde, et beaucoup à réclamer le retour à l’ancienne formulation. Autre sujet de défiance : la vaccination. Dans notre pays, 39 % de la population estime que ses dangers sont supérieurs à ses bienfaits, selon le sondage le plus récent.

C’est un fait : les Français remettent de plus en plus souvent en cause les informations officielles en matière de santé, en même temps que les recommandations des autorités sanitaires. On spécule sur toutes sortes de raisons qui pourraient expliquer ce phénomène : l’influence de lobbies agissant en sous-main – l’industrie pharmaceutique, les défenseurs des médecines douces ; d’habiles manipulations à visée politicienne, visant par exemple à déstabiliser le nouveau gouvernement ; le succès de la théorie du complot en général…

Soit. Mais l’ensemble de ces motifs ne suffit pas à expliquer des réactions aussi épidermiques. Dans le nouveau Levothyrox, le seul changement d’excipient (substance ajoutée au principe actif) explique difficilement que tant de personnes ressentent des effets secondaires très marqués. De même, comment comprendre que plus d’un tiers des Français soient réticents à se protéger ou à protéger leurs enfants par la vaccination contre des maladies mortelles ?

Il ne s’agit pas de mauvaise foi de leur part, de faiblesse de raisonnement ni de délires collectifs. Mais bien d’une réalité psychologique, et même biologique : l’anxiété et la peur. Ces deux émotions sont ancrées au plus profond de notre ADN et de notre cerveau, car elles sont essentielles à la survie de notre espèce et à son adaptation au monde. Dans certaines situations, elles sont irrépressibles et impactent (…)



Source link : https://fr.news.yahoo.com/levothyrox-peut-encore-faire-confiance-laboratoires-090400057.html

Author :

Publish date : 16 September 2017 9:04 am


L'article peut-on encore faire confiance aux laboratoires ? est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source