Les nids à fachos français


A la fête de Jeanne d’Arc de Jean-Marie Le Pen, le 1er mai, on a vu quelques crânes rasés, des bras tendus et un drapeau de la Dissidence française, groupuscule fasciste, mais pas tellement plus. L’époque où skins et adorateurs du IIIe Reich paradaient en masse en queue de cortège du défilé frontiste est révolue. Le signe d’une disparition des néonazis en France ? La «dédiabolisation» enclenchée par Marine Le Pen a nettoyé la façade : on se souvient des épisodes Gabriac et Benedetti ; le premier viré du FN pour un salut nazi repéré par la presse, le deuxième pour s’être qualifié lui-même d’«antisémite». Même si la plupart des groupes de l’ultradroite – les Jeunesses nationalistes de Gabriac et l’Œuvre française de Benedetti compris – ont été dissous après la mort de Clément Méric, militant «antifa» tué à Paris en 2013 par des skinheads proches des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), d’autres se sont reformés dans la foulée. Dans les campagnes françaises, des nids à fachos existent dans la Somme, l’Aisne ou l’Oise. Parfois déguisés en club de bikers, souvent abonnés à la rubrique faits divers. En mars, le tribunal d’Amiens s’était penché sur le cas du «White Wolf Klan», ou gang des Loups blancs, un groupuscule picard violent. Avec en fond, l’ombre de Serge Ayoub, alias Batskin, ancien chef des JNR, qui a fait du coin sa base arrière depuis… 2013.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Le leader allemand de l’AFD salue l’armée nazie
Pour lutter contre les sites suprémacistes, les Américains se font violence
A Leipzig, la haine toujours dans les gradins
Rhétorique
Les néonazis redonnent du brun à moudre



Source link : https://fr.news.yahoo.com/nids-%C3%A0-fachos-fran%C3%A7ais-181609014.html

Author :

Publish date : 15 September 2017 6:16 pm


L'article Les nids à fachos français est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source