les 4 changements défendus par Macron


La mini-tournée européenne d’Emmanuel Macron sera centrée sur la question épineuse des travailleurs détachés. Elle commence ce mercredi par une rencontre entre les dirigeants autrichiens, tchèques et slovaques, et sera suivie dans les jours qui viennent par une visite en Roumanie et en Bulgarie. Le chef de l’État français cherche à rallier à sa cause certains pays de l’est de l’Europe afin de parvenir à un changement de la réglementation européenne lors du prochain conseil social d’octobre.

En juin, il avait repoussé un premier compromis obtenu par la présidence estonienne de l’Europe, estimant que les amendements à la directive n’allaient pas assez loin. La France défend, en effet, quatre modifications substantielles. D’abord, la prise en compte de la durée du détachement dès le premier jour. « Aujourd’hui, le compteur ne tourne qu’au bout de six mois », rappelle-t-on à l’Élysée. Autrement dit, il est facile de contourner les règles du détachement en multipliant les séjours de 3 mois… La France recommande également un plafonnement de cette durée du travail détaché à un maximum de douze mois sur deux ans.

Troisième modification défendue par Macron dans ses contacts avec ses homologues européens : la rémunération équitable des travailleurs détachés, facteur de dumping social sauvage. Les règles du salaire minimum et les accords collectifs du pays d’accueil doivent s’appliquer aux travailleurs détachés sans la moindre dérogation. Cette seconde limite rendrait évidemment assez inutile l’importation d’une main-d’œuvre à bas coût… Enfin, pour démasquer la fraude sociale au travail détaché, le président Macron plaide pour un meilleur échange d’informations entre les systèmes de gestion sociale et des sanctions effectives en cas (…)



Source link : https://fr.news.yahoo.com/travailleurs-d%C3%A9tach%C3%A9s-4-changements-d%C3%A9fendus-macron-140100304.html

Author :

Publish date : 22 August 2017 2:01 pm


L'article les 4 changements défendus par Macron est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source