Législatives : battus, mais élus mauvais perdants !


À peine battue dans sa circonscription du Rhône, Najat Vallaud-Belkacem essaie de se venger comme elle peut. Dans une interview accordée au média digital Brut, elle s’en prend violemment à Emmanuel Macron. Elle accuse, sans l’ombre d’un sourire pour une fois, le nouveau président de s’être montré déloyal envers les autres membres du gouvernement et envers « la famille politique qui l’accueillait ». Une attitude dépourvue d’élégance, que l’ancienne ministre de l’Éducation nationale n’est malheureusement pas la seule à adopter.

Au soir du premier tour des législatives, Henri Guaino, candidat de droite dissident face à Nathalie Kosciusko-Morizet, du haut de son score de 4,51 %, laissait échapper un cri du cœur : « Les électeurs de ma circonscription sont à vomir. » Salauds de citoyens, qui ont eu le mauvais goût de choisir deux autres finalistes !

À mille kilomètres de là, un autre candidat, élu celui-là, tente également d’instrumentaliser le phénomène abstentionniste. Que Jean-Luc Mélenchon soit un mauvais perdant, personne n’en doutait plus depuis son attitude stupéfiante au soir du premier tour de la présidentielle, quand il refusait d’accepter la réalité de son élimination. On peut remarquer qu’il est également un « mauvais gagnant ». Élu député des Bouches-du-Rhône, (…)



Source link : https://fr.news.yahoo.com/coignard-l%C3%A9gislatives-battus-%C3%A9lus-mauvais-perdants-043900688.html

Author :

Publish date : 20 June 2017 4:39 am


L'article Législatives : battus, mais élus mauvais perdants ! est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source