le téléscope Kepler a découvert 219 nouvelles exoplanètes


715 nouvelles exoplanètes en 2014, puis 1.284 en 2016, la Nasa a l’habitude de faire des annonces groupées des découvertes impressionnantes du télescope spatial Kepler. Depuis un an, il s’est cependant fait voler la vedette par d’autres observatoires, que ce soit le réseau Trappist et son « système aux 7 terres » à 40 années-lumière, ou l’observatoire européen austral (ESO) qui a découvert la planète la plus proche de nous, Proxima b, à seulement quatre années-lumière et demi. » data-reactid= »23″>715 nouvelles exoplanètes en 2014, puis 1.284 en 2016, la Nasa a l’habitude de faire des annonces groupées des découvertes impressionnantes du télescope spatial Kepler. Depuis un an, il s’est cependant fait voler la vedette par d’autres observatoires, que ce soit le réseau Trappist et son « système aux 7 terres » à 40 années-lumière, ou l’observatoire européen austral (ESO) qui a découvert la planète la plus proche de nous, Proxima b, à seulement quatre années-lumière et demi.

Aujourd’hui, Kepler fait à nouveau parler de lui, non pas pour une découverte en particulier, mais par le nombre d’exoplanètes évoquées. La Nasa vient en effet de présenter un un récapitulatif des quatre premières années d’observations du « chasseur d’exoplanètes », regroupées dans un catalogue qui comprend 4.034 mondes tournant autour d’autres étoiles. Ces mondes sont des planètes « candidates », qui auront besoin d’être vérifiées. Parmi elles, 2.335 ont déjà été confirmées, dont une trentaine en zone habitable. » data-reactid= »24″>Aujourd’hui, Kepler fait à nouveau parler de lui, non pas pour une découverte en particulier, mais par le nombre d’exoplanètes évoquées. La Nasa vient en effet de présenter un un récapitulatif des quatre premières années d’observations du « chasseur d’exoplanètes », regroupées dans un catalogue qui comprend 4.034 mondes tournant autour d’autres étoiles. Ces mondes sont des planètes « candidates », qui auront besoin d’être vérifiées. Parmi elles, 2.335 ont déjà été confirmées, dont une trentaine en zone habitable.

Pour Mario Perez, de la division d’astrophysique de la Nasa, « les données de Kepler sont uniques, car elles sont les seules à contenir une population d’analogues de la Terre, des planètes qui ont plus ou moins la même taille et la même orbite que la Terre. » Il laisse entendre que « comprendre leur fréquence dans la galaxie aidera à concevoir les futures missions de la Nasa pour obtenir des images directes d’une autre Terre. » » data-reactid= »25″>Pour Mario Perez, de la division d’astrophysique de la Nasa, « les données de Kepler sont uniques, car elles sont les seules à contenir une population d’analogues de la Terre, des planètes qui ont plus ou moins la même taille et la même orbite que la Terre. » Il laisse entendre que « comprendre leur fréquence dans la galaxie aidera à concevoir les futures missions de la Nasa pour obtenir des images directes d’une autre Terre. »

10 « terres » potentielles ? » data-reactid= »26″>10 « terres » potentielles ?

Les nouveautés de ce catalogue, par rapport aux annonces précédentes, ce sont 219 nouvelles planètes. Dix d’entre elles seraient d’une taille comparable à celle de la Terre, et dans la « zone habitable » (…) Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

 » data-reactid= »27″>Les nouveautés de ce catalogue, par rapport aux annonces précédentes, ce sont 219 nouvelles planètes. Dix d’entre elles seraient d’une taille comparable à celle de la Terre, et dans la « zone habitable » (…) Lire la suite sur Le Nouvel Observateur



Source link : https://fr.news.yahoo.com/espace-t%C3%A9l%C3%A9scope-kepler-d%C3%A9couvert-219-nouvelles-exoplan%C3%A8tes-164011052.html

Author :

Publish date : 19 June 2017 4:40 pm


L'article le téléscope Kepler a découvert 219 nouvelles exoplanètes est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source