Graphologie, grandeur et décadence


Depuis plus de trente-deux ans, la justice traque le corbeau entre les lignes et dans ses lettres noires, elle cherche son empreinte dans les rainures du papier, sous les timbres, guette ses maladresses, répertorie ses caractéristiques et ses mots fétiches. Qui est l’expéditeur anonyme qui a fait vivre un calvaire à la famille Villemin ? Celui qui a joué avec malice sur les haines recuites du clan et mené la justice par le bout du nez ? Qui a harcelé sans fin et menacé de mort ? Jusqu’à mettre à exécution sa funeste prophétie en tuant le petit Grégory le 16 octobre 1984.

«Conclusions confondantes»

D’autant que, dans ce cas précis, l’exercice est particulièrement périlleux : certains courriers du corbeau sont rédigés en lettres d’imprimerie, donc impersonnelles et faciles à imiter. Quant aux suspects, ils sont difficiles à individualiser : originaires de la même famille, de la même région, ils appartiennent au même (…)

Source link : https://fr.news.yahoo.com/graphologie-grandeur-d%C3%A9cadence-190103483.html

Author :

Publish date : 16 June 2017 7:01 pm


L'article Graphologie, grandeur et décadence est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source