«On souffre, et on souffre, et on souffrira jusqu’à la mort»


Le verdict, attendu jeudi aux assises de la Moselle, sera rendu sur un champ de ruines, au terme d’un procès chaotique. Les familles de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, tués le 28 septembre 1986 à Montigny-les-Metz, parties civiles, ne savent plus à quelle cour d’assises se vouer. En trente ans, elles ont encaissé la condamnation de Patrick Dils à perpétuité, sa seconde condamnation à 25 ans de réclusion après révision du procès précédent, son acquittement en 2002, la mise en accusation de Francis Heaulme, l’irruption d’un deuxième suspect, Henri Leclaire, l’exfiltration légale de celui-ci par le biais d’un non-lieu. Aujourd’hui, ils sont face au seul Heaulme, qui répète inlassablement, bien qu’un faisceau d’indices l’accable: «Moi, Montigny, c’est pas moi».

Jean-Claude Beining, carrure massive, voix sourde, explique que la paix ne se fera en lui que le jour où il «fermer(a) les yeux». Il ne sait plus ce qu’il convient de croire aujourd’hui, même si son avocat, Me Patrice Buisson, envisage de plaider qu’il est à présent «persuadé que Francis Heaulme n’est pas étranger au double meurtre». Vendredi, son ex-épouse, Chantal, avait raconté le 28 septembre qui la hante. Elle penche nettement pour la culpabilité du «routard du crime». Sa souffrance semble avoir touché jusqu’à l’accusé, mais celui-ci n’a voulu que lui répéter son antienne.

Source link : https://fr.news.yahoo.com/proc%C3%A8s-heaulme-souffre-souffre-souffrira-jusqu%C3%A0-mort-160228866.html

Author :

Publish date : 16 May 2017 4:02 pm


L'article «On souffre, et on souffre, et on souffrira jusqu’à la mort» est repris par MONDIALNEWS mais nous n'en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source